Apple Music : l’ex-PDG de Google accuse Apple d’imposer ses goûts à l’utilisateur

Maj. le 28 février 2018 à 21 h 00 min

Présenté en juin dernier, Apple Music a généré une certaine inquiétude auprès des services de streaming comme Deezer ou Spotify pour qui il représente un concurrent de taille. Les réactions ont été multiples mais c’est sans doute celle d’Eric Schmidt, ex PDG de Google et président d’Alphabet, dans son dernier édito pour BBC News qui restera la plus inattendue. Schmidt accuse le service musical d’Apple d’élitisme et lui reproche d’imposer aux clients ses goûts musicaux.

Apple Music
Apple Music.

C’est par le biais d’un édito consacré à l’intelligence artificielle qu’Eric Schmidt a abordé le sujet d’Apple Music. Concrètement, le président d’Alphabet reproche à Apple d’avoir confié la programmation de son service de radio Beats One, à un DJ. D’après lui, il serait plus démocratique d’utiliser un algorithme basé sur les goûts des utilisateurs au lieu d’un prescripteur qui décide quelles sont les meilleurs titres à écouter.

Pour vous donner un exemple, il y a dix ans, pour lancer un service de streaming musical, vous auriez sans doute du enrôler une dizaine du prescripteurs pour récolter le meilleur des nouveautés. Aujourd’hui, vous avez plutôt intérêt à élaborer un système intelligent qui peut apprendre à partir du monde réel ce que les auditeurs seront les plus nombreux à aimer et qui vous aidera à prédire qui sera la prochaine Adele.

En prime, c’est un processus beaucoup moins élitiste et beaucoup plus démocratique permettant aux auditeurs de découvrir la prochaine grande star à travers leurs goûts collectifs et non par le biais des préférences individuelles de quelques privilégiés

Une attaque assez ironique quand on sait que Google Play Musique propose également ses propres stations radio qui ne reposent pas seulement sur un algorithme mais également sur une équipe d’experts parmi lesquels on retrouve des DJ, des musiciens et des journalistes musicaux et que c’est justement là dessus que repose la valeur ajoutée de son service d’après Google.

De son côté, la pomme avait déjà déclaré lors du lancement d’Apple Music que les algorithmes à eux seuls ne suffisent pas à offrir un service satisfaisant en raison de leur caractère prévisible et qu’il était donc préférable de prendre le meilleur des deux pour ensuite les combiner en un seul et même service. On notera, au passage, qu’Apple Music fera prochainement son arrivée sur Android.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !