Apple affirme que les iPhone n’espionnent pas leurs utilisateurs : tout le contraire de Google ?

Apple a fait savoir que ses iPhone n’espionnent pas ses utilisateurs en réponse aux accusations d’élus américains. La firme de Cupertino affirme que son modèle économique ne repose pas sur l’exploitation des données personnelles de ses clients, « qui ne sont pas leur produit ». Contrairement à Google, qui a besoin des informations de ses utilisateurs.

tim cook apple
Crédit : iphonedigital / Flickr

Au mois de juillet 2018, le Congrès américain exigeait des explications à Apple et Google sur leur politique en matière de protection des données personnelles. Les élus américains accusaient les deux groupes de ne pas respecter les données de leurs utilisateurs, récoltant et exploitant leurs informations sans leur consentement explicite afin de faire gonfler leurs revenus.

Apple n’a pas besoin de données personnelles. Et Google ?

Apple a répondu ce 7 août 2018 et n’y est pas allé par 4 chemins : non, les iPhone n’espionnent pas leurs possesseurs. Et pour cause, la firme de Cupertino n’a pas besoin de leurs données pour gagner de l’argent. « La philosophie et l’approche d’Apple en matière de données des clients sont différentes de celles de nombreuses entreprises », explique Timothy Powderly, en charge des relations avec le gouvernement.

Il ajoute : « Le client n’est pas notre produit. Notre modèle économique ne dépend pas de la collecte de quantités gigantesques de données personnelles servant à alimenter les profils ciblés qui sont commercialisés auprès des annonceurs ».

Une déclaration qui semble viser directement Google, également dans le viseur des autorités US. En effet, Google est beaucoup plus dépendant des données de ses utilisateurs qu’Apple, qui dégage déjà de très larges bénéfices grâce à ses ventes hardware, notamment d’iPhone et de Mac. La firme de Mountain View ne peut pas en dire autant avec ses Pixel bien moins populaires et ses enceintes Google Home. Son modèle économique repose essentiellement sur les données des utilisateurs, en échange de la possibilité d’accéder à des services gratuits. On attend toujours la réponse de Google à ce sujet, qui doit aussi s’expliquer sur le fait que sur Android, votre smartphone peut être traqué même si la localisation GPS est désactivée.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !