Apple accuse Qualcomm d’avoir volé ses technologies de processeurs, danger pour les Snapdragon ?

Maj. le 4 mars 2018 à 20 h 57 min

Apple accuse Qualcomm d’avoir volé plusieurs de ses technologies de processeurs en violant un total de huit brevets. Les brevets en question seraient liés à la réduction de consommation d’énergie des processeurs, dans le but d’augmenter l’autonomie des smartphones. Si Apple obtient gain de cause, les processeurs Snapdragon pourraient être interdits ou voir leur efficience largement réduite. 

apple qualcomm snapdragon accuse brevets

La guerre entre Apple et Qualcomm continue de faire rage. Tout a commencé en janvier 2017, quand Apple s’est rebellé contre Qualcomm en réclamant 1 milliard de dollars, en l’accusant de pratiques anticoncurrentielles à cause du prix exorbitant de ses modems LTE. La Pomme fut jointe dans sa croisade contre Qualcomm par Samsung, Intel et Foxconn. Par la suite, Qualcomm a riposté en accusant Apple de violation de brevets, de retards de paiements, et plus récemment de partage de son code propriétaire.

Ce 30 novembre 2017, Apple accuse Qualcomm d’avoir volé plusieurs de ses technologies de processeurs, en enfreignant un total de huit brevets relatifs à l’efficience des processeurs. Les technologies concernées sont conçues pour permettre aux processeurs mobiles de consommer aussi peu d’énergie que possible, et d’augmenter ou de réduire très rapidement leur consommation d’énergie. Cette nouvelle plainte est la réponse du berger à la bergère, suite à la plainte déposée par Qualcomm durant l’été 2017.

Apple accuse Qualcomm de vouloir voler ses innovations comme un vulgaire troll de brevets

À l’époque, Qualcomm avait accusé Apple d’avoir violé six de ses brevets, également liés à la consommation d’énergie des processeurs. Le fabricant des Snapdragon avait été jusqu’à réclamer l’interdiction des iPhone aux Etats-Unis. Une réclamation qui peut sembler surréaliste, mais souligne la démesure du conflit entre les deux géants de l’industrie du smartphone. De toute évidence, cette nouvelle plainte d’Apple vise à invalider les accusations de Qualcomm.

Ainsi, la Pomme affirme avoir fait breveter ses technologies de processeurs bien avant Qualcomm. Apple accuse même Qualcomm d’essayer de « s’approprier le crédit pour les innovations des autres ». Selon ses dires, Qualcomm aurait volontairement déposé des brevets couvrant les technologies qu’Apple pourrait potentiellement utiliser pour les iPhone, à la manière « d’un vulgaire troll de brevets ». Le ton est donné. De son côté, Qualcomm ne s’est pas encore exprimé.

Alors que le nouveau processeur Qualcomm Snapdragon 845 sera dévoilé le 4 décembre 2017, cette plainte d’Apple pourrait être une catastrophe pour l’écosystème Android. Si Apple parvenait à faire interdire certaines technologies utilisées dans le dernier processeur de Qualcomm, la plupart des constructeurs Android devraient changer de plan à la dernière minute. Ils seraient probablement contraints d’opter pour un processeur fabriqué par MediaTek pour équiper leurs flagships. Heureusement, les brevets revendiqués par Apple ne sont a priori utilisés que dans les processeurs Snapdragon 800 et Snapdragon 820 de 2016, notamment embarqués par le Samsung Galaxy S7 ou le LG G5.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !