Andromeda : comment Google compte conquérir les tablettes et PC avec Android

Date de dernière mise à jour : le 6 octobre 2016 à 15 h 10 min

La nouvelle est désormais confirmée à demi-mot par Google : le développeur prépare Andromeda, un système d’exploitation dérivé d’Android qui fera la fusion entre le mobile et le PC, et permettra une utilisation sur tablette bien plus complète. Alors que celui-ci devrait être dévoilé le 4 octobre, nous nous penchons sur ce qu’il faudra à ce nouvel OS pour conquérir ces marchés bien différents du smartphone.

Bien que Google ait tendance à s’allier avec divers constructeurs afin de créer ses propres produits, il ne faut jamais oublier qu’il est avant tout un développeur : le logiciel est sa source de revenu principale, c’est donc dans son plus clair intérêt d’en être le maître absolu.

Il aura réussi à conquérir Android, un système d’exploitation mobile libre de droits et gratuit, en proposant des services aujourd’hui indispensables pour tout smartphone qui se respecte. Mais le secteur des tablettes et des PC lui est encore bien difficile à conquérir.

La fusion de Chrome OS et Android

Tout cela va bientôt changer. Cela fait désormais 4 ans que nous entendions parler du projet visant à fusionner Chrome OS et Android pour former un système d’exploitation unique, que le Wall Street Journal a une dernière fois confirmé donnant d’autant plus de crédit à l’information.

Et puis… rien. En effet, aucune annonce n’est venue nous le confirmer. Seuls quelques premiers pas nous ont permis de voir le rapprochement entre ces deux sphères aussi familières l’une à l’autre que différentes : l’intégration des applications Android dans Chrome OS.

Celle-ci ne s’est faite que sur une poignée d’appareils triés sur le volet toutefois, les Chromebook les moins récents n’y ayant pas accès. Un autre changement a toutefois été remarqué avec cette sortie : l’inclusion des fenêtres redimensionnables au sein même d’Android 7.0 Nougat.

Bien que ces petites améliorations soient appréciables sous cette forme, elles tendaient à confirmer que quelque chose de beaucoup plus gros se tramait au sein de l’OS. Désormais, nous en avons confirmation.

Andromeda, la réelle fusion

Alors que Google prépare un événement pour le 4 octobre, on pensait que les stars du show ne seraient autres que ses nouveaux smartphones : le Pixel et Pixel XL. Pourtant, Hiroshi Lockheimer nous a révélé qu’il serait d’importance : le plus grand événement depuis la création d’Android.

Ces paroles ne sont pas à simplement trier au rang des déclarations « buzz » pour nous donner envie de nous connecter le soir-même, et pour cause : le monsieur est tout simplement à la tête d’Android, Chrome OS et Google Play, 3 des grands piliers du géant du web.

Du même temps, nous avons eu confirmation de l’existence d’Andromeda. Derrière ce nom de code se cache la véritable fusion entre Chrome OS et Android, ou plutôt la nouvelle volonté de faire d’Android un système d’exploitation viable aussi bien sur tablette que sur PC.

Une fois ce nom de code révélé, nous avons pu voir qu’il existait depuis déjà quelque temps dans le code AOSP de notre OS favori, confirmant d’autant plus que le développeur cachait quelque chose. Qui plus est, il est également présent dans Chromium, renforçant le lien entre les deux.

D’un point de vue purement technique, il semble donc qu’Andromeda n’est autre que… Android. Loin d’être un nouvel OS, il serait donc une nouvelle branche de celui-ci dédiée à des appareils spécifiques, à la manière d’Android Wear ou Android TV.

Le réel changement serait donc l’inclusion du mode multifenêtre, qui existe déjà dans le code à la portée de tous, mais aussi le support d’un véritable gestionnaire de fichiers et de l’utilisation de la souris. La gestion de plusieurs applications lancées en même temps est également indispensable.

Tous ces changements sous-entendent une évolution drastique dans la manière dont le système d’exploitation gère ses applications et développe son interface, justifiant de ce fait cette nouvelle branche software tout en restant sous l’égide d’Android.

Tablettes et PC en ligne de mire

Nous savons évidemment à quoi tout cela servira. A dire vrai, nous le savions dès la sortie de la Google Pixel C, cette tablette devant faire office d’ordinateur portable mais qui avait tout l’air d’un matériel sorti avant que le logiciel ne soit disponible.

Tout cela va toutefois changer. Sur le côté ordinateur, nous savons que Google prépare un PC portable Pixel 3 qui tournera sous Andromeda. Il s’agira là à n’en point douter du meilleur exemple des ambitions d’Andromeda, puisqu’il s’agira de l’appareil le plus puissant de tous capable de faire tourner toutes les fonctionnalités du système.

Mais ce n’est pas tout, puisque la Nexus 7 renaîtrait également de ses cendres à l’occasion de la présentation de cette nouvelle branche, que l’on pourrait presque qualifier d’ « Android PC ». Cela montre que Google, à l’égal de Windows 10, veut vendre son OS en tant que service sur des plateformes matérielles différentes, les liant entre elles.

Bénéfique à Android sur smartphones

Etant un projet dérivé d’Android, l’intérêt-même de la plateforme se reposera nécessairement sur l’OS mobile que nous connaissons désormais tous par coeur. Si nos supputations sont exactes et que Google se rapproche de la mentalité de Microsoft avec Andromeda, alors sa meilleure force sera sa compatibilité.

Compatibilité avec les services Google existants de sur de nombreux supports bien sûr, mais aussi avec le Play Store et ses applications. Partager le même code garantit ainsi à Andromeda de disposer de dizaines de millions d’applications sans effort, applications dont l’intérêt pourra grandir avec ce nouvel horizon.

Mais surtout, c’est une évolution majeure qui pourrait être extrêmement bénéfique à Android sur le long terme. Des concepts proches du Continuum de Windows, où brancher son téléphone sur un écran lui permet de passer en mode bureautique, seront d’autant plus faisables de la sorte garantissant au géant du net de ne pas passer à côté des futurs marchés porteurs.

Le meilleur reste toutefois pour la fin. Afin de lutter contre Windows, il lui faudra nécessairement trouver une solution à son plus grand problème : le fait que les mises à jour d’Android ne sortent pas en même temps entre tous les appareils et soient à durée limitée, un fait impensable sur PC.

Alors qu’Android 7.0 Nougat a simplifié leur installation en intégrant un système de mises à jour silencieuses, il s’agirait peut-être du premier pas vers un OS aux mises à jour enfin globales. Rappelons après tout que Chrome OS n’a pas ce problème, cherchant ses mises à jour auprès de Google sans aval des constructeurs.

Il nous faudra toutefois attendre le 4 octobre pour avoir le coeur net sur les intentions de Google quant à cette nouvelle branche de son système d’exploitation. Mais une chose est sûre : il est impensable que sa sortie soit anodine.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • iAndroid

    Sur PC, l’usage risque d’être limité car j’imagine mal les éditeurs de logiciels et gros jeux développer une version sur une autre plateforme que Windows ou OSX, tels que Photoshop, Office, etc.

    • emmanuel milcent

      Tout va dépendre du succès de ces machines. Si elle cartonnent, ils s’y mettront, bien obligés, pour ne pas passer à côté de ce marché…

      • iAndroid

        J’ai tout de même du mal à imaginer actuellement la pertinence d’un Asus série G i7 + GTX 1060 sous ce nouvel OS.
        Je pense que ça va plutôt rester l’apanage des petites machines comme du temps des eeePC, mais bon sait-on jamais.

        • emmanuel milcent

          Vu ce qui est annoncé comme matos, à savoir le Pixel 3 (qui pourrait être sous Core i5, c’est déjà pas mal), bien sûr que non, et vu qu’il est annoncé sur la nouvelle Nexus 7, ce devrait donc être un nouvel OS léger et puissant pouvant tourner aussi bien sur tablettes que PCs. Espérons qu’il garde les qualité de Chrome OS, à savoir une très grande sécurité, rendant accessoire l’installation d’un antivirus. Mais je pense comme toi que ce sera plutôt pour de la consultation, du jeu léger et de la productivité légère, de la bureautique… pas du jeu vidéo gourmand… un bon complément en portable à un PC de bureau bien costaud… mais ça suffira à 95 % des utilisateurs en dehors des gamers et des power users qui utlilisent des logiciels très puissants

    • Nico

      Microsoft office existe déjà. Moins complet que la version pc mais largement assez pour le commun des mortels.
      Pour photoshop et autres… C’est pas la cible de ce genre de pc tablette,
      Pour la plupart de mon entourage, ce genre d’OS ça leur suffirait.

      • emmanuel milcent

        Et puis bon, il y aura peut être Libreoffice :)

        • lemaitre

          mdr libre office

          • emmanuel milcent

            rigole, rigole… mais en attendant Libreoffice suffit à 99 % des usagers, il a beaucoup progressé et vaut largement la suite Office de Microsoft (peut être moins esthétique pour certains) et avec Open365 on peut faire la même chose qu’avec Office365 en gratuit (20 Go de stockage en gratuit, ça en fait des tonnes de docs à y stocker), alors…
            Et ouais, il faudrait mieux se renseigner avant de se gausser bêtement

          • lemaitre

            TKT je connais Bien libre Office pour l’avoir installé sur des centaines de postes de lycées et directions d’établissements scolaire. En plus l’avantage de libre office et Open office c’est qu’ils peuvent ouvrir les fichiers créés avec le pack office mais le contraire n’est pas possible. C’est une excellente suite gratuite que je conseilles à chaque fois que j’interviens dans un établissement scolaire. Moi même je l’utilise. Quand je rigolais c’était par rapport à une une version mobile comme là on parle de smartphone.
            Sur Android /ios t’as WPS qui a beaucoup de similitudes avec libre Office

          • emmanuel milcent

            Il me semble qu’une application mobile est en cours de développement, mais s’ils veulent concurrencer Office365 et offrir une alternative totalement gratuite il y a du boulot (quoi qu’Open365 montre que c’est possible)

          • lemaitre

            Voilà c’est pour ça que je rigolais je pensais justement à ça

    • French Epic Gaming

      Le but est de satisfaire les besoins de 95% des gens, la masse , comme Android.
      Et oui Google c’est pas Apple ou MS , si son OS est gratuit , il doit toucher un maximum de monde, les apps pro suivront si elles veulent mais la base non pro suffira à Google.

  • emmanuel milcent

     » les Chromebook les moins récents n’y aillant pas accès  » vous voulez que je devienne aveugle ? Ce n’est pas possible ça :( Veuillez corriger, merci
    La version correcte : les Chromebook les moins récents n’y ayant pas accès.
    Besoin de cours de français ?

    • Kris Rage

      pour ça il faut demander à notre copain iandroid, il est le premier à reprendre les gens avec l’argument des fôoootes d’orthographe lorsqu’il est en panne de réponse (pertinente ? ah ah ah)….

  • InfinityHD

    compatible appli android au mois sinon inutile

    • emmanuel milcent

      Bien sûr, c’est évident, et apparemment c’est le cas. Comment Google pourrait se passer de la tonne d’applications sur Android ?

      • samjey

        Ben c’est bien le cas avec ChromeOS…

        • emmanuel milcent

          Mais là on parle d’un OS fusionnant les 2. Donc on devrait retrouver la tonne d’applications d’Android, justement. S’il combine les qualités des 2 sans en perde, à savoir le store d’Android, la légèreté, la sécurité et l’accès hors connexion aux applications de Chrome OS, il aura toute les chances pour faire très très mal à Windows et Chrome OS et faire un carton monstre. Et c’est bien ce que doit se dire Google :)

  • French Epic Gaming

    Enfin un conçurent sérieux de Windows pour l’user lambda.
    les pros ont besoin d’apps spécifique , ils risquent de rester sous Windows, MacOS ou Linux pour les plus bidouilleur (Linux est devenu accessible mais faut quand-même une personne compétente en cas de problème).
    Je me demande : La Pixel C, elle est sous Android mais possède un boot loader de chrome OS.
    Et si Google proposais une image de Andromeda pour la Pixel C?

    • Blayaux

      Linux est accessible ? Ca se discute. Il doit y avoir 1 ou 2 distributions assez faciles à maitriser. Mais lorsqu’il y a absence de pilotes ou de logiciels on a très vite fait de se tirer les cheveux. J’utilise mint je m’en sors bien avec quelques lignes de commandes pompés sur des forums (en cas de petits pépins) mais j’imagine mal un utilisateur lambda dompter une telle distribution. Espérons qu’Andromeda soit plus au niveau de Windows ou Mac OS que de Chrome OS

      • Carlos Borges

        On est plus en 1996, y a un paquet de distributions grand-public qui s’installent quasi toutes seules avec tout ce qu’il faut pour l’utilisateur lambda, d’ailleurs, un paquet des logiciels les plus utilisés de nos jours sous Windows ont vu le jour sous Linux, toutes les alternatives aux logiciels intégrés de Microsoft, les Chrome, Firefox, VLC, Open Office/Libre Office etc… à moins d’une utilisation archi-spécifique (tu bosses sur un logiciel qui n’existe nulle part ailleurs ou n’a pas d’équivalent, ou alors t’es un gros gamer), dans les grandes lignes, tu fais la même chose sous Linux que sous Windows, et en plus avec les mêmes logiciels, qui sont installés de base avec la plupart des distributions mainstream… le seul gros défaut de Linux, en fait, c’est qu’il faut désapprendre Windows, mais pour quelqu’un qui part de 0, ça reste un menu, des fenêtres, tu cliques et basta… avec la sécurité et la stabilité en plus.