Les meilleures applications de rencontres sur Android

Internet et nos smartphones ont changé la manière dont nous interagissons et évidemment, les rencontres sont passées aussi par la transformation. Soyons honnêtes, bien que la chose puisse mettre mal à l’aise parce qu’elle virtualise ce qui « devrait » être naturel et réel, elle a révolutionné la vie des hommes (oui avec un petit h), pour qui la couardise de l’approche n’était alors plus un problème.

Par ailleurs, le web a eu des conséquences sur le sujet par sa nature même et par ses outils. En effet, le potentiel de rencontre est devenu délirant, avec des millions de personnes connectées et tout un tas de paramètres plus ou moins sérieux, censés, et utiles, utilisant la force de la programmation ou d’un simple GPS.

Le sujet des rencontres étant tellement fondamental dans nos existences, mille entreprises se sont engouffrées dans la brèche, tant et si bien qu’il n’est pas évident de s’y retrouver. Voici donc notre sélection des meilleures applications du genre.

Pour être plus précis, il s’agit d’apps couvrant plusieurs styles, principes et recherches afin qu’à l’aide de notre sélection, chacun puisse trouver chaussure à son pied. Et si vous n’avez pas trouvé votre bonheur dans cette petite liste , il vous reste notre sélection des meilleures applications Android, tout confondu.

La féministe : Adopte Un Mec

Adopte un mec a été une des grandes révolutions de la rencontre en ligne. Le principe était vraiment neuf à l’époque. Les créateurs du site avaient bien compris que les femmes se faisaient harceler à l’instant ou elles se connectaient sur les sites de rencontre. Partant de ce constat, le principe d’Adopte Un Mec (Adopte, pour les intimes), était né.

Les hommes ne peuvent pas parler aux femmes si ces dernières ne les y autorisent pas. La seule chose qu’ils puissent faire est de leur envoyer un « charme », c’est-à-dire une simple notification signifiant qu’ils sont intéressés. Si la demoiselle est intéressée, elle peut permettre au garçon de lui écrire, et si elle l’est encore plus, elle peut le mettre dans son panier virtuel.

Ce dernier point associé à une esthétique rose bonbon, légère, et décomplexée, ont mis les femmes dans la position assumée de personnes faisant leurs courses. Dans une ambiance fun et bon enfant, tout le monde s’est détendu et le site est rapidement devenu une référence du genre. La mise en scène a naturellement mis les hommes « en vitrine » en faisant des « produits », ce qui a eu aux dires de certains pour conséquence de mener à des rencontres plus directes et éphémères.

La directe : Tinder

Tinder est sans doute le descendant le plus ressemblant à adopte un mec. Là aussi, ce qu’a fait l’application, c’est décomplexer la réalité éphémère et même superficielle de certaines rencontres sur le web. Ainsi, basée sur la géolocalisation, l’application vous propose une série de photos sans fin, pour lesquelles votre choix est très simple. Vous aimez ou vous passez. C’est tellement simple et rapide que Tinder est disponible sur Android Wear, pour faire son terrible tri à tout moment.

Si deux personnes se sont appréciées, elles recevront toutes les deux le célèbre « it’s a match ! » et pourrons rentrer en contact et voir leur profil plus en détail. Comme Adopte Un Mec, Tinder a su réduire les rencontres à quelque chose de basique pour les personnes ne cherchant pas le grand amour.

En ne proposant que des photos en premier lieu, l’application a offert le double avantage de ne pas donner toutes infos personnelles avant qu’il n’y ait eu d’attirance réciproque, et celui d’assumer frontalement la mise en avant d’un critère purement physique. On aime ou on n’aime pas, mais en tout cas Tinder s’est placé très clairement sur son créneau.

Le classique : Meetic :


Doit-on présenter Meetic ? L’application s’adresse à des personnes un peu plus sérieuses que sur Tinder et Adopte Un Mec (on nuancera toutefois ce propos concernant Adopte, qui a aussi un positionnement rencontre sérieuse) et sur une tranche d’âge un peu plus élevée, les deux autres étant plutôt adressés à des moins de trente ans, bien qu’on y trouve de tout.

Meetic met en avant l’idée de « faire de belle rencontre ». L’application, du reste, offre des services très classiques ; de la messagerie, des recherches avancées et de la discussion en direct. La petite distinction se trouve dans la fonction Shuffle, qui est un système assez similaire au fonctionnement de Tinder pour entrer en contact avec des personnes.

La détendue : Happn

Happn est devenue en quelques mois à peine une application de rencontre incontournable. Cocorico, elle est made in France. Le principe de Happn repose sur la géolocalisation pour vous proposer de rencontrer des inconnus à proximité. Pour faire simple, vous allez boire un verre avec des amis et l’application vous suggère des profils qui se trouvent tout près.

Si un profil vous attire vous pouvez mettre un « Like » et si la personne en question « Like » également votre profil lorsqu’il lui est suggéré alors vous avec un « crush ». Vous pouvez alors commencer à discuter. Là encore, il y a d’autres subtilités et quelques achats in-app pour accélérer le processus de rencontre.

La surprenante : Lovoo

Lovoo est une application allemande qui repose également sur la géolocalisation. Mais sur Lovoo, il y a un radar, une carte, qui montre en temps réel les utilisateurs à proximité. En prime,les hashtags viennent pimenter l’expérience.

Ainsi, vous pouvez par exemple poster des photos de ce qui vous intéresse, vous passionne, vous amuse, et les poster en les accompagnant de hashtags. Celles et ceux qui partagent les mêmes points communs vont tomber sur vos photos et vous augmentez vos chances de rencontres.

A l’heure où nous écrivons ces lignes l’application a déjà séduit plus de 10 millions d’utilisateurs. Des achats in-app permettent aussi d’aller plus loin dans l’expérience.

L’élitiste : Attractive World

Attractive World est l’application du site se définissant pour « célibataires exigeants ». Pour pouvoir s’inscrire, il faut que les votes des célibataires déjà présents soient en votre faveur. On a pas mal reproché son élitisme à Attractive World, et pour cause : au regard des critères apparaissant sur les fiches, il a pu sembler que le site visait non seulement à faire une pure sélection de personnes séduisante, mais aussi bien placée socio-professionnellement.

On pourrait rétorquer à cela que c’est ce que les gens font dans la réalité, se sélectionner entre eux à travers une tentative de maintien des classes. Sauf que là, c’est un positionnement quasi annoncé, et ça, c’est grinçant. Quoi qu’il en soit, Attractive World fait partie des incontournables et se devait à ce titre de figurer dans cette liste.

La masculine : Grindr

Pour les rencontres gay, ça n’est pas non plus le choix qui manque, mais un nom revient toujours, Grindr. Le premier intérêt de l’app est la géolocalisation, le deuxième intérêt de l’app est la quantité hallucinante d’hommes connectés en permanence, où que vous soyez sur terre.

Avec Grindr, on est sur de la rencontre en générale très ponctuelle. Comme toujours, on trouvera des personnes cherchant le grand amour, mais le positionnement de l’application culte est de permettre de la rencontre directe et d’un soir, ou pourquoi pas plus, mais plutôt orientée charnelle que rencontre amoureuse.

Pour ces demoiselles qui chercheraient des demoiselles, il est dit que l’équivalent féminin de Grinder est l’application Brenda, mais les avis considèrent que le service n’est pas de la même qualité, notamment en nombre de personnes. Sans doute parce que Grindr est une application d’hommes, on est à peine surpris.

La mathématique : Parship

Parship, c’est une de ses sociétés qui veut créer des algorithmes de rencontre efficace. Le site met en avant sa collaboration avec un psychologue diplômé. Parship propose un questionnaire ayant pour but de rapprocher les personnes par compatibilité psychologique. Selon le Docteur Schmale, l’algorithme se base sur des théories comportementales et psychanalytiques.

Ainsi, il est avancé que le test de compatibilité est le fruit de 30 ans de recherches sur les relations amoureuses et analysant plus de 80 000 personnes. Lorsque l’on remplit son questionnaire, on répond à 80 questions évaluant 30 critères tous liés à la relation amoureuse. À l’issu de ce test, vous avec un profil mathématisé qui peut être comparé aux profils mathématisés des personnes en face de vous. On y croit ou pas, mais le site à le mérite de tenter une approche rationnelle.

La polémique : Gleeden

Bon, celle-ci on la met mais on doit bien avouer qu’elle est pas très très cool. En effet Gleeden est une application de rencontre spécialisée dans les relations extra-conjugales. En gros, si vous voulez tromper votre bien aimé(e), c’est ici que ça se passe.

Pour le reste, c’est plutôt classique, on retrouve toutes les fonctionnalités qui existent sur les autres applications. La seule différence est que tout est fait en toute discrétion. La vidéo de présentation est pour le moins « étonnante ». Ah oui, là encore il faudra payer pour améliorer l’expérience.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • jean-luc Mutabazi

    N’importe quoi j’ai essayé 3 applications de rencontres et je peux vous garantir que Badoo et Lovoo en sorte comme les grand vainqueurs :

    – Avec Lovoo +- 15 filles en 3 mois dont ma petite amie avec qui je suis depuis 2 mois (merci les 7 jours premium offert)
    – Avec Badoo +- 10 filles en 3 mois
    – Avec Tinder eh bien 2 filles dont une bi qui se plaignait de son ex et l’autre la conversation a duré 2 messages

    Tout ça pour dire l’article pers son sens quand on ne parle pas de Lovoo et/ou Badoo et qu’on ose mettre Tinder

    Attention je prends on compte les fonctionnalités pour critiquer Tinder ^^

    • Tino

      En même temps Badoo et lovoo c’est du lowcost, si t’as eu que deux matchs sur tinder, ce n’est pas l’application le soucis.

    • Jean Daniel Bellaiche

      Je pense que cela dépend peut être aussi du lieu géographique car badoo ne m’a jamais apporter la moindre rencontre même amical. Et pour le moment lovoo n’apporte rien de plus mais comme je suis sur ce dernier depuis 1 semaine je réserve encore mon jugement final (j’ai pu juste remarquer que presque personne dans mon coin n’a de profil vérifier. Et pour info badoo j’y suis depuis un peu plus de 2 ans.). Mais ceci n’est que mon avis.

    • Charles

      Badoo, c’est le meilleur….surtout pr les rdv coquins et sans lendemain

  • Zoz

    Cool je vais pouvoir aller consulter les clientes regionales

  • Guest

    Les profils de GrindR on l’air tellement…. vrai. Xd

    • Exium

      C’est même souvent bien pire…

  • nono

    toutes tester sauf celle des homo . et aucune n est vraiment elles sont toute nul adopte etant la pire

  • Linux

    Moi j’ai un smartphone et j’ai trouvé l’application révolutionnaire pour match !
    « Contact » déjà fourni de base avec tous vos mobiles, ensuite j’ai fais un truc de fou, je suis sorti dehors puis j’ai parlé en VRAI avec des VRAIS gens dont des filles :O

    • Tux

      Wow, surtout quand on s’appelle Linux, c’est impressionnant.

      • Toltharaug

        Bien vu Tux ^^

    • joe2x

      Pas mal en effet.

      Et vous avez parlé de quoi? De linux pour qu’elle veuille bien te donner son numéro?

      Au fait C’était le bon numéro, tu es sur ;)

  • le_tats

    Adopte un mec je trouve cela inadmissible comme nom.. On aurait appelé ça Adopte un une fille/meuf/chienne ect, t’a l’armada de fémens sur le dos et tout tss aucune dignité les gonzs ^^ comme dirait l’autre : « le monde part en couille, des hommes avec du mascara.. » Comprendras qui pourras.. Sur ce portez vos couilles :o ^^

    • joe2x

      Le nom vient du fait que l’on est une vitrine.

      Sur les sites de rencontres en générale, on est en sur nombre. Il faut souvent payer alors qu’en général elles ne payent. Cela permet (ou tout cela tente) d’équilibrer un peu la parité.

      C’est un peu la meme chose dans certains café à Paris comme le café Oz ou tu dois payer 10€ et les filles c’est gratos.

      Donc adopte une fille, cela aurait pu marcher, si il y a un équilibre de parité mais ce n’est pas le cas