Amazon : Donald Trump fait partir 50 milliards de dollars en fumée en prononçant quelques mots

Amazon dévissait de 7,4% en bourse mercredi 28 mars, soit environ 50 milliards de dollars de pertes à la suite d’une déclaration supposée du président des Etats-Unis reprise par le site internet Axios. Celui-ci voudrait « freiner » Amazon aux Etats-Unis pour défendre les petits commerces. Des démentis (assez mous) de la Maison Blanche n’ont pas suffi à enrayer la chute de l’action. Le président aurait depuis longtemps l’entreprise de Jeff Bezos en ligne de mire – l’accusant notamment sans preuve de bénéficier d’avantages fiscaux. 

trump amazon

Tout est parti d’un article intitulé « Trump déteste Amazon, pas Facebook » sur le blog spécialisé Axios. Une source présentée par le site comme s’étant entretenu avec Donald Trump, affirme que ce dernier est « obsédé » par Amazon. Le site avance que cette obsession viendrait de son entourage, « de riches amis […] dans l’immobilier » selon lesquels Amazon « détruit leur business en faisant souffrir les centres commerciaux et magasins« . Alors que les interlocuteurs discutaient de taxes et d’affaires antitrust : « il s’est demandé à haute voix si il y avait un quelconque moyen de s’attaquer à Amazon avec des lois antitrust ou sur la compétition« .

Amazon perd 7% à cause d’une déclaration de Trump rapportée par une source !

Axios précise tout de même dans son article d’origine que le président des Etats-Unis n’a pas de feuille de route pour atteindre cet objectif. Trump affirmerait – sans preuves – à qui veut l’entendre qu’Amazon profite d’avantages fiscaux, et reçoit un traitement particulier de la part de la poste américaine (US Postal Service). En réalité des experts cités par le site relèvent qu’USPS a ajouté la livraison le dimanche à certaines villes, parce qu’Amazon a rendu cela rentable. La source précise qu’à la Maison Blanche de nombreuses personnes ont tenté en vain de lui expliquer que l’impact d’Amazon sur les commerces de proximité n’était en réalité pas si négatif.

Ces propos ont beau être rapportés, qui plus est par une source anonyme, cela a suffi à faire dévisser l’action Amazon mercredi de plus de 7%. Il faut dire qu’à la suite de ces déclarations, la Maison Blanche s’est fendue d’un démenti en forme de confirmation. La porte-parole du gouvernement Sarah Sanders a en effet affirmé que Trump « cherche toujours à créer un terrain de jeu pour toutes les entreprises et [ce qu’il vient de faire] n’est en rien différent » tout en ajoutant que la présidence n’avait pas à l’heure actuelle de politique pour s’attaquer à cela pour le moment.  Donald Trump s’en prend par ailleurs régulièrement à Amazon au au Washington Post (propriété de Jeff Bezos) sur Twitter.

Dans l’un de ses derniers tweets sur le sujet, il déclarait « Amazon fait beaucoup de tord aux revendeurs qui paient leurs impôts. Cela fait du mal à des villages, villes, et Etats au travers des Etats-Unis – beaucoup d’emplois sont perdus ! » – un court message qui avait déjà fait perdre 6 milliards de dollars à l’entreprise. Ou encore celui-ci : « L’#AmazonWashingtonPost, que l’on appelle parfois le gardien d’Amazon qui lui permet de ne pas payer de taxes internet (ce qu’ils devraient faire), c’est FAKE NEWS !« .

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !