Amazon devrait remplacer les bibliothèques publiques pour payer moins d’impôts selon un expert

Un professeur d’économie de l’université privée de l’Etat de New-York a créé la polémique. Dans une tribune, il explique que les bibliothèques publiques devraient être remplacées par Amazon pour payer moins d’impôts locaux. Les internautes se sont offusqués. Récit.

amazon remplacer bibliotheques

Remplacer les bibliothèques publiques par Amazon ? Voilà l’idée farfelue que propose Panos Mourdoukoutas, professeur d’économie dans une université privée de l’Etat de New-York. Cet expert en économie a publié une tribune intitulée « Amazon devrait remplacer les bibliothèques de proximité pour que le contribuable fasse des économies » relayée par Forbes.

Dans son texte, le professeur explique que les habitudes des gens ont changé et que les bibliothèques publiques ne servent à rien. Selon lui, les endroits publics dans lesquels les gens se réunissent pour travailler sont partout. Il prend l’exemple des cafés Starbucks qui sont devenus le rendez-vous de nombreux travailleurs en mobilité. Il écrit :

C’est la raison pour laquelle certaines personnes utilisent plus leur carte de fidélité Starbucks que leur carte de bibliothèque.

Quant aux médiathèques, elles sont mortes selon lui depuis l’avènement des services de streaming comme Netflix ou Amazon Prime Video (pour le cinéma) et Spotify ou Apple Music (pour la musique). La culture est désormais accessible partout, tout le temps, d’où l’inutilité des bibliothèques publiques selon lui.

Les bibliothèques coûtent cher en impôts locaux

Concernant le monde du livre, Panos Mourdoukoutas explique que les bibliothèques publiques peuvent être remplacées par Amazon (et notamment les librairies Amazon Books qui prolifèrent aux Etats-Unis). D’après lui, les bibliothèques publiques coûtent cher en impôts locaux. Il écrit :

Finalement, Amazon propose quelque chose de plus complet que la bibliothèque de proximité, sans les impôts locaux. C’est pourquoi Amazon devrait remplacer les bibliothèques de proximité.

Il ajoute en prime que ce bouleversement permettrait « aux contribuables de réaliser des économies tout en améliorant la valeur des acti!ons d’Amazon ». Peut-être est-il actionnaire de l’entreprise…

Le public ne veut par remplacer ses bibliothèques par Amazon

Suite à la publication de cette tribune, les internautes se sont indignés sur les réseaux sociaux et notamment Twitter. Forbes, qui avait publié le texte sur son site a fini par le censurer face aux commentaires des lecteurs. Parmi eux, des bibliothécaires (évidemment) mais également tous les amoureux des bibliothèques publiques. L’association des bibliothèques américaines a publié sur son compte Twitter :

Merci à tous les bibliothécaires, soutiens et usagers qui se sont manifestés pour expliquer à Forbes et M. Mourdoukoutas pourquoi les bibliothèques comptent.

Si le public s’offusque c’est également parce qu’Amazon est l’une des entreprises privées les plus riches au monde. En parallèle les conditions de travail des salariés sont souvent pointées du doigt. Pour rappel le CEO d’Amazon est l’homme le plus fortuné du monde dans le classement du magazine… Forbes.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Amazon pourrait vendre des contrats d’assurances

Amazon envisage de lancer un nouveau service de comparatif d’assurance en ligne. Une nouvelle corde à l’arc déjà bien fourni du géant de la vente en ligne qui propose de plus en plus de services. Dans un premier temps, la…