Altice (SFR) promet d’arrêter de dépenser à tout va

Altice va arrêter les folies. Le groupe a publié une mise au point et promet d’arrêter sa politique d’acquisitions et de mettre plusieurs projets en stand-by. De quoi calmer les investisseurs. La valeur du titre du groupe de médias et télécoms repart à la hausse après une dégringolade continue de plusieurs jours durant laquelle la capitalisation boursière d’Altice a perdu des milliards d’euros. 

sfr altice

Altice va arrêter de dépenser sans compter. L’annonce de cette nouvelle politique a convaincu les investisseurs, qui ont repris légèrement confiance. Après avoir dégringolé au point d’atteindre les 8,09 euros le 17 novembre 2017, l’action du groupe est remontée ce lundi 20 novembre à la bourse d’Amsterdam jusqu’à 8,95 euros, soit une augmentation de plus de 10%. L’effet direct d’une mise au point qui a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi. Altice a démenti diverses rumeurs et en a profité pour présenter son plan pour préparer l’avenir.

Altice a un plan pour se désendetter

Le groupe a affirmé qu’il n’avait aucune intention d’effectuer une augmentation de capital pour se refinancer. « La direction n’a pas pris de décision active pour vendre des titres Altice […] la liquidité du groupe est solide avec environ 1,66 milliard d’euros de trésorerie à la fin du troisième trimestre 2017 », estime la direction d’Altice. Sa dette, estimée à hauteur de 49,7 milliards d’euros, n’est selon Patrick Drahi pas une menace à la « véritable stabilité financière » dont bénéficie le groupe. Pour permettre des rentrées d’argent supplémentaires, Altice va tout de même devoir céder des actifs non stratégiques lors du premier semestre 2018, comme des antennes relais.

L’objectif numéro un d’Altice est le désendettement du groupe, assure le communiqué. Pour ce faire, il devra mettre fin à sa politique d’acquisitions. Ses ambitions aux États-Unis devraient ainsi être sévèrement revues à la baisse, avec notamment l’abandon du rachat du câblo-opérateur américain Charter. En France, la marque SFR devrait survivre quelques années de plus, alors qu’il était prévu qu’elle disparaisse prochainement au profit du nom d’Altice.

Le gouvernement soutient Altice

Le gouvernement a également tenu à se montrer rassurant. « Je pense qu’il ne faut pas céder au catastrophisme sur ce modèle d’endettement », a déclaré le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, lors du Grand Rendez-Vous Europe1-CNews-Les Echos. « La maturité de la dette d’Altice est de six ans. Ça laisse du temps », estime-t-il. Tout en soutenant Altice, il rappelle que « plus de 10 000 emplois (sont) concernés » et que le gouvernement restera « vigilant » aux agissements du groupe.

Réagissez à cet article !
  • Fafanou77

    Qu il depense oui mais ds des choses utiles comme leur SC qui est des plus deplorable et surtout leur qualite de reseau mobile et fixe qui n a pas arreter de se deteriorer au fil des annees car il ne s agit pas que de sfr mais du groupe ds son entierete.

  • Jerem88

    Évidemment que Macron soutient Drahi même si je le pensais proche de Niell… M’enfin, tous les mêmes au final.
    On ne peut pas se permettre de perdre une société qui pourraient rapporter.

  • MIMICH25

    Ouais super c’est maintenant qu’il le dis le Drahi pffffffffffffffff il a piqué la Ligue des Champions à Bein et Canal du coup pour voir les matchs faudra s’abonner chez eux …………….si je peux ….

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !