Alphabet, maison mère de Google, déçoit avec 5,33 milliards de dollars de bénéfice net

Le début d’année est toujours le moment pour les entreprises du marché de la high-tech de dévoiler le bilan de leur dernier trimestre. Au quatrième trimestre 2016, Alphabet, maison-mère de Google, enregistrait 5,33 milliards de dollars de bénéfice net. Trop peu s’exclament alors les investisseurs, qui attendaient bien plus du géant de la high-tech.

alphabet google bourse

Le marché de la high-tech est certainement l’un des marchés les plus complexes, mais aussi les plus gratifiants. La plus petite entreprise d’hier peut rapidement devenir le mastodonte de demain, et s’écraser monumentalement le jour d’après.

L’un des plus grands exemples de cela n’est autre que Google, qui a récemment dû créer Alphabet, une maison mère, afin de consolider plus logiquement l’intégralité de ses projets. Car le petit moteur de recherche est devenu grand, et est devenu l’un des plus grands touche-à-tout du web.

Aujourd’hui, la grande entité du web et de la tech a publié ses résultats pour le dernier trimestre 2016. Des résultats dont se félicite Ruth Porat, sa directrice financière, et à raison : elle réalisé un chiffre d’affaires de 26,064 milliards de dollars, en hausse de 22% comparativement à l’année dernière.

Plus encore, son bénéfice net s’élève à 5,333 milliards de dollars, en progression comparativement au dernier trimestre. Sa marge opérationnelle s’est elle maintenue à 25%. Sur la totalité de l’année 2016, Alphabet enregistre un chiffre d’affaires de 90,272 milliards de dollars, en hausse de 20,4% comparativement à 2015, pour un bénéfice net de 19,478 milliards.

Et pourtant, le cours de l’action alphabet a baissé de 2% suite à cette annonce. Pourquoi ? Tout simplement car ses investisseurs s’attendaient à un bénéfice plus élevé. Il est vrai que le premier million est toujours le plus difficile…

Bref, au-delà des considérations du haut monde de la finance, Alphabet continue de tirer l’essentiel de ses revenus (69%) sur la publicité de ses sites. On remarque toutefois que l’entreprise commence à se préparer à payer plus d’impôts, Le géant prévoit-il que son affaire en cours en Europe tourne au vinaigre ?

Bruxelles part à l’attaque de Google et sa dictature d’Android

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !