Airbnb a payé moins de 100 000 euros d’impôts en France en 2016

Comme Facebook, Google, Amazon, et Apple, l’application de location entre particuliers AirBnB échappe à une grosse partie des taxes dues en France grâce à un ingénieux système d’optimisation fiscale. L’essentiel de son chiffre d’affaires est en effet déclaré via des filiales à l’étranger. Cette situation choque une grande partie du monde politique français qui souhaite qu’AirBnB paye ses impôts en France comme tout le monde ! 

airbnb fisc

Le débat concernant l’optimisation fiscale des géants de la technologie ne cesse de prendre de l’ampleur. Après la ridicule somme déclarée par Facebook au fisc français pour l’année 2016 – 1,2 millions d’impôts seulement- et les déclarations de Bruno Lemaire, Ministre de l’économie, sur les mesures à venir envisagée par le président Macron, c’est la déclaration d’impôts d’AirBnB qui provoque un véritable tollé au sein de la classe politique. Quels sont les enjeux de cette polémique ?

AirBnb paie autant d’impôts en France qu’une PME !

Selon une information dévoilée par le Parisien hier, AirBnb n’aurait payé que 92 944 euros d’impôt en France en 2016. Difficile d’estimer quelles sont les bénéfices déclarés par la start-up mais quand on sait que 10 millions de français se sont servis de la plateforme l’an dernier, on peine à croire qu’AirBnB n’ait payé que si peu de taxes. Il n’en a pas fallu plus pour relancer le débat de l’optimisation fiscale des géants de la technologie en Europe.

Toujours selon le Parisien, AirBnB n’aurait déclaré que 5 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2016. Un chiffre bien loin des bénéfices réels engendrés par la plateforme. Pourtant, AirBnB n’a jamais fait grand secret de son système d’optimisation fiscale : l’essentiel des revenus et les pourcentages récupérés lors de chaque transaction sur AirBnB sont encaissés par des filiales de l’entreprise en Irlande et en Angleterre. Au final, les revenus de la start-up ne passe jamais par AirBnB France.

Nombreux sont les hommes et les femmes politiques qui appellent à ce que cette situation change. Citons par exemple le cas de Pierre Moscovici, le commissaire européen aux affaires économiques, qui estime que la situation actuelle est anormale et choquante. Bref, la déclaration d’AirBnB a mis, comme vous l’aurez compris, de l’huile sur le feu. Nombre de nos dirigeants devraient plaider en la faveur de nouvelles mesures et suivre ainsi la tendance annoncée par Bruno Lemaire, Ministre de l’Economie.

Réagissez à cet article !
  • normal

    Et alors? les lois européennes le permet. ils seraient bête de ne pas profiter !

    • NaNouk

      Avec l’économie du numérique le travail n’est pas forcément réalisé sur le lieu de la transaction.

      Cependant, dans le cas de Air’B’N’B (comme pour d’autres géants du web), on parle de consommateurs qui ont réalisé leur demande de réservation depuis la France. La question est donc de savoir comment doit être taxée cette activité et quand je dis qu’elle doit être taxée, c’est bien au sens d’une obligation puisque ces taxes sont censées être reversées pour différents usages (protection sociale, investissements, …).

      Le problème c’est que beaucoup d’entreprises ne jouent pas le jeu de l’impôt et utilisent des mécanismes à la limite de la légalité s’agissant d’optimisation fiscale (par exemple avec des surfacturations manifestes de la maison-mère, qui restent cependant difficiles à prouver).

      La fraude fiscale est estimée en France autour de 60 milliards (estimation basse). Si ces impôts dus étaient recouvrés et convertis en investissements pour l’emploi, ça pourrait soutenir des secteurs entiers.

      ça s’était pour le côté, « il est nécessaire de payer de l’impôt ».

      Un autre problème, c’est que des lobbyistes (c’est un métier) font leur travail justement pour façonner des lois sur mesure pour leur activité et se créent des portes de sortie pour ne pas payer d’impôt. C’est notamment pour cette raison que des réflexions comme « mais c’est légal, ils seraient bêtes de ne pas en profiter » continuent de sembler légitime, mais ça reste de l’enfumage.

    • Selfousding

      C’est exactement ça, ils ne sont pas dans l’illégalité hormis leurs manque de « d’honorabilité » mais ils n’y sont obligés, c’est la lois qu’il faut changer ainsi que les lois européenne …
      AirBnb profite de toute nos infrastructures que l’on paye ‘nous’ avec nos impôts ; les routes propres, aéroports, trains, Taxis, Chauffeurs… tout ce qui facilite l’arrivé des voyageurs et réseaux internet, qualité de vie …..etc… Ils font leurs BIZ ici …ILS PAYENT ICI !…
      Ah ça! ils ont les kouilles pour me prendre 5€ par mois d’ APL mais face à une multinationale là elles deviennent toutes petites !

  • Krayia

    l’Europe :)

  • Grabo20

    Parce que c’est notre projet !

  • Insomnia

    Ca parle à chaque fois d’optimisation et qu’il faut changer les choses, mais on voit rien du tout.
    On peut pas blâmer les entreprises qui prennent une route pour réduire leurs frais tout en restant dans la légalité….

    • ViVoPerley

      Sincèrement je vais te dire la vérité à toi ! :D .. parce que j’ose pas le dire à mes potes ni à ma famille , j’ai été très corporate pendant les élections et j’ai choisi le PS .. Eh Bien j’aurais dû voter Mélenchon ! Et là des choses simple comme ça aurait bougé , je me suis fait avoir par les médias ^^

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Black Friday : vraies bonnes affaires ou arnaques ?

La France s’est définitivement convertie au Black Friday, le rendez-vous commercial incontournable juste avant Noël. Les enseignes proposent de fortes promotions et les bons plans foisonnent un peu partout. Mais attention, en y regardant de plus près, on constate que bon nombre de ces « bonnes affaires » sont en fait plus proches de l’arnaque.

Altice (SFR) promet d’arrêter de dépenser à tout va

Altice a rendu public son plan pour sortir de l’endettement. Le propriétaire de SFR va mettre un terme aux acquisitions, réduire les investissements et freiner quelques projets. L’option d’une augmentation de capital a été écartée. Les investisseurs accueillent positivement cette mise au point et l’action repart à la hausse.

Amazon : comment payer votre commande en 4 fois par Carte Bancaire

En partenariat avec Cofidis, un spécialiste des solutions de crédit, Amazon a décidé déployer une nouvelle option de paiement, qui devrait plaire à ses utilisateurs : le paiement en 4 fois par carte bancaire. Vous n’êtes plus obligé de régler vos commandes en un seule fois !

3f23f8b5cbe072f86b9873331fc39556````````````````````````