Accident mortel Uber : la voiture autonome a repéré la victime mais a choisi de ne pas s’arrêter

Un bug logiciel est bien à l’origine de l’accident mortel d’une voiture autonome Uber survenu en Arizona il y a quelques semaines. La Volvo XC90 autonome a bien repéré la présence de la victime sur la route mais n’a pas réagi en conséquence. Les capteurs de la voiture autonome auraient identifié à tort la piétonne comme un obstacle sans danger, comme un sac en plastique, ou un ballon. 

voiture autonome

Souvenez-vous : fin mars, un accident de la route impliquant une voiture autonome Uber coûtait la vie à Elaine Herzberg, une femme de 49 ans. Même si la police estime qu’un chauffeur humain n’aurait jamais pu éviter le crash, Uber a décidé de suspendre les tests de ses voitures autonomes pour le moment. Jusqu’ici, on ignorait encore pourquoi la voiture autonome Uber ne s’est pas arrêtée lorsque la victime a traversé la chaussée.

Accident mortel Uber : la voiture autonome a bien été victime d’un bug logiciel !

Selon nos confrères américains de The Information, les capteurs de la voiture autonome ne sont pas en cause. Le véhicule a par contre été mal configuré par les techniciens Uber. Pour éviter qu’une voiture autonome ne se stoppe au moindre obstacle insignifiant, celle-ci est équipée d’un système censé faire la part des choses entre un  sac en papier ou un gobelet en plastique, et un piéton. Cette option permet à Uber de proposer une conduite autonome fluide et non saccadée. De nombreuses voitures autonomes de Google Waymo et General Motors ont souvent tendance à s’arrêter ou à ralentir sans raison apparente, explique The Information.

Mal configurée, la voiture d’Uber a été victime d’un faux positif : elle a identifié à tort la victime comme un élément qui ne nécessite pas un arrêt d’urgence. Les paramètres du mode conduite autonome se sont montrés beaucoup trop souples. Le Bureau National pour la Sécurité Routière américain mène actuellement l’enquête pour déterminer la responsabilité d’Uber dans cette affaire.

Cette semaine, un nouvel accident d’un véhicule sans chauffeur a fait la une. Une voiture autonome de Waymo (Google) est entrée en collision avec un autre usager. Dans ce cas-ci, les forces de l’ordre ont rapidement conclut que la voiture autonome n’était pas la cause de l’accident. « Le véhicule autonome était au mauvais endroit au mauvais moment » a assuré la police.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !