5G : les JO de Tokyo 2020 comme vitrine technologique ?

Maj. le 7 mars 2018 à 12 h 06 min

Comme toute autre manifestation d’une telle envergure, les Jeux Olympiques d’été soulèvent des enjeux énormes pour les industries de pointe dans le domaine de la technologie. Vitrine commerciale considérable, l’événement sportif le plus suivi de tous permet aux pays qui les accueillent de montrer aux yeux du monde leur rayonnement.

Alors quand les JO d’été décident de s’installer en 2020 au Japon, pays fer de lance des hautes technologies, c’est le branle-bas de combat généralisé. À tel point que ces Jeux s’annoncent déjà comme ceux de toutes les prouesses.

5G

Tokyo pourrait en effet profiter de la coïncidence des calendriers prévisionnels pour faire de ses JO un grand laboratoire de test pour la technologie 5G. Selon une dépêche de l’AFP, le gouvernement japonais aurait d’ores et déjà indiqué vouloir que cette dernière soit déployée sur tous les sites qui accueilleront les sportifs olympiques et les journalistes afin de garantir la fluidité des échanges de données.

Malgré les velléités des autorités politiques, une telle mesure n’est pas certaine de pouvoir être mise en place à temps. Lancés aux alentours de 2010, les travaux sur la technologie 5G n’avancent pas suffisamment vite pour garantir à 100% un déploiement à grande échelle en 2020. Les premiers essais en plein air prévus en 2015 ne devraient livrer leurs résultats qu’en 2016.

Selon les prévisions, si la démocratisation de la 5G en 2020 est une possibilité, cette date pourrait également ne correspondre qu’à l’installation des premières antennes 5G, autant dire qu’aux phases d’expérimentation sur le terrain. Il faut ajouter à cela que les premiers terminaux compatibles ne pourraient arriver qu’en 2021.

La 5G demeure néanmoins un challenge considérable au vu du fossé qu’elle creusera avec la génération actuelle. Développée en collaboration avec l’Europe et la Corée du Sud, elle pourrait garantir des connexions jusqu’à 1000 fois plus rapides que les réseaux LTE et une vitesse d’échange des données multipliée par 100. Elle signerait également l’entrée définitive dans l’ère du tout-connecté, grâce à des temps de latence quasi-nuls et une consommation d’énergie drastiquement réduite.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !