5G : Huawei veut créer le réseau pour la coupe du monde 2018 en Russie

La 5G n’est encore qu’une idée. La seule certitude concernant le protocole de communication sans fil est que celui-ci n’a en effet pas encore trouvé son standard, et quand on dit 5G, donc, on ne parle de rien, excepté du successeur de la 4G.

huawei 5g reseau

La norme n’existant pas encore, il faut l’inventer, et plusieurs acteurs sont déjà sur le coup, comme Samsung qui a battu des records de vitesse tout en s’imposant la contrainte d’agir dans une voiture en mouvement.

C’est maintenant Huawei qui se lance dans l’action. Le Chinois fait parler de lui en permanence, et c’est le futur Ascend P8 qui alimentait nos colonnes il y a quelques jours. Aujourd’hui, en revanche, ça n’est pas de smartphones mais de réseau dont il est question.

Huawei s’est donc associé avec MegaFon, le deuxième opérateur de Russie, pour développer un réseau qui pourrait devenir le standard 5 G. Les sociétés voudraient avoir un peu d’avance, et sortir une version d’essai fonctionnelle pour la coupe du monde de 2018.

Ce seraient là les premiers essais faits en Russie concernant le développement d’un standard télécom, et l’intérêt de MegaFon est évidemment de pouvoir être à l’origine d’une technologie qui serait par la suite adoptée internationalement.

huawei megafon 5g

MegaFon pourrait « fournir » un public de testeurs étendu, tandis qu’Huawei travaillera à la conception des technologies mobiles ainsi que l’appareil qui pourra surveiller les performances du procédé dans les zones de test, qui seront réparties dans 11 villes russes.

Généralement, la 5G est attendue pour 2020, et Huawei essaie ici de tirer son épingle du jeu en prenant ses concurrents de vitesse. Les performances admises du futur standard visent à pouvoir télécharger un film de 800 Mo en une seconde. Par ailleurs, au-delà des débits augmentés, la norme devra permettre une latence plus faible et une consommation moindre d’énergie.

Ces objectifs ont commencé à être atteints, mais au prix de la portée du signal, en utilisant des fréquences supérieures. C’est au moins une piste de réflexion pour les acteurs du domaine, et c’est une fois qu’ils savent quel problème doit être réglé que les choses peuvent avancer.

Via

Réagissez à cet article !
  • iAndroid

    Samsung d’un côté avec des résultats encourageants, Huawei d’un autre avec un partenariat avec la Russie pour un évènement mondial, et qu’est-ce qu’on trouve en Europe ?
    Un pauvre Alcatel-Lucent qui se contente de faire du lobbying à Bruxelles sans s’appuyer sur quelque évènement que ce soit. Tout comme on est à la traine en 4G, ça risque bien de continuer avec la 5G; Parce que le protectionnisme c’est bien mais pas pour tout, surtout quand on n’a pas les moyens de rivaliser avec ce qui se fait ailleurs.

  • Armand Bëber

     » C’est maintenant Huawei qui se lance dans l’action. Le Chinois est plus que jamais actif, et nous découvrions ce matin même que le constructeur voulait devenir le premier mondial d’ici 5 à 10 ans.
     »

    Je ne savais pas que Huawei faisait parti de Xiaomi..

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !