4G en France : son succès est-il réel ou exagéré par les opérateurs ?

Maj. le 7 mars 2018 à 11 h 54 min

Bouygues Telecom, Orange et SFR revendiquent tous 1 million de clients 4G. Orange table même sur 2 ou 3 millions de clients 4G à la fin de l’année. Cela correspondait aux objectifs de chacun des opérateurs. Toutefois, comme souligné dans le journal La Tribune, ces déclarations laissent les analystes très dubitatif. En effet, de nombreuses études pointent le fait que la 4G indiffère les français.

Les opérateurs n’y croient pas, selon eux, la 4G suscite un véritable engouement. « La 4G est un vrai succès en France », s’est exclamé Ernotte-Cunci, la directrice exécutive d’Orange. Le fait que Free Mobile se soit introduit dans le marché prouve pour certain que la demande était là. Du côté de Free, on indique simplement qu’on ne voulait pas « rester le seul opérateur sans 4G ».

4g france

Les analystes doutent sur le succès de la 4G

Pour un analyste financier, ces chiffres ne sont pas représentatif de l’appétence des gens mais de l’offre disponible en magasin. « C’est un peu comme si une marque de céréales lançait une nouvelle recette : de toute façon, il n’y a plus que ça en magasin, les gens sont bien obligés d’acheter de la 4G », dit-il. Un autre expert en rajoute une couche en déclarant que beaucoup de consommateurs ne regarde que les offres associées, et ne savent parfois même pas qu’ils disposent de la 4G.

Bouygues Télécom par exemple, malgré sa couverture réseau importante (63% du territoire), n’aurait pas de très bons chiffres selon un un cadre de la concurrence. Ceux-ci seraient essentiellement sauvés par les offres B&You. Même chez l’entreprise, on concède que ces forfaits ont « pas mal boosté » les recrutements 4G à la fin de l’année, et a permis passer le cap du million.

De plus, les analystes soulignent que « l’important, c’est la monétisation, pas seulement le nombre de clients. Maintenant, il faut augmenter le chiffre d’affaires ». Or, depuis les annonces de Free, le marché se transforme en une véritable guerre des prix. En témoigne les forfaits low-cost et sans engagement qui ont vu le jour : 19,99 euros chez B&You et Free Mobile, 24,99 euros chez Sosh d’Orange et 25,99 euros chez Red de SFR. Cela se révèle pratique pour engranger quelques clients, mais pas vraiment pour augmenter son capital.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !