4G : la couverture de 100% de la population est une promesse intenable

La couverture 4G de 100% de la population d’ici 2020 est une promesse « intenable », regrette le sénateur centriste Hervé Maurey. Il dénonce l’accord gouvernement-opérateurs et s’inquiète du manque d’objectifs précis au-delà des sommes à investir. Selon lui, il ne répond pas aux exigences du Plan France Très Haut Débit et aux ambitions annoncées par Emmanuel Macron. 

4G couverture

La couverture de 100% de la population en 4G pourrait ne jamais avoir lieu. L’accord « historique » à trois milliards d’euros entre le gouvernement et les opérateurs « ne permet pas de respecter les objectifs annoncés », déplore Hervé Maurey, un sénateur centriste. Dans des propos rapportés par Public Sénat, il regrette que l’accord « ne parle plus de l’objectif de 100 % de la population » couverte par le très haut débit.

« Je regrette qu’on ait annoncé des choses qui sont intenables », a déclaré le sénateur. Le gouvernement avait d’abord assuré une couverture totale du territoire français, avant de plutôt évoquer une couverture de toute la population. Maintenant, Hervé Maurey craint qu’au final, tous les Français n’aient pas accès à une connexion de qualité d’ici 2020, alors que 541 communes de France sont encore privées de réseau mobile.

La couverture 4G de 100% de la population, une utopie ?

La communication de l’Arcep sur le sujet insiste en effet beaucoup sur le montant investi par les opérateurs et sur le nombre de nouvelles antennes qui seront installées (au moins 20 000) mais occulte un point essentiel : est-ce que cet accord permettra oui ou non d’apporter la 4G à tous dans les délais impartis dans le cadre du Plan France Très Haut Débit. Il est permis d’en douter puisqu’elle l’aurait très probablement précisé si tel était le cas.

L’Arcep précise que les efforts seront concentrés sur les zones rurales et les axes de transport, TER compris. Qu’un million de Français de 10 000 communes recevront la 4G. Elle parle « d’améliorer la qualité de réception » et de « généraliser la réception en 4G ». Sans jamais mentionner l’objectif de 100% de couverture très haut débit pourtant cher à Emmanuel Macron.

Si les moyens mis en oeuvre ont bien été fixés et que des sanctions tomberont pour les opérateurs ne jouant pas le jeu, on ne voit donc aucune mention d’une quelconque obligation de résultat. Le Sénat va donc attentivement observer la situation pour constater si des changements concrets auront lieu dans les zones concernées. Si les investissements portent leur fruit, la France n’aura alors peut-être plus un des pires réseaux 4G d’Europe. Mais pour une 4G qui couvre 100% de la population, on peut toujours rêver.

Réagissez à cet article !
  • MIMICH25

    Des promesses toujours des promesses……………………………………….

  • Krayia

    On est habitués

  • phiphibidon

    c est sur que dans un hameau ou il y que 3 personne je vois mal un opérateur installer une antenne a 150 000 €

    • tony

      Suffit de couvrir les autres hameaux autour en meme temps, le 800 mhz et le 700 le peuvent, encore fau t il qu ils n oublient pas des bleds au passage

  • Insomnia

    Il va de soit que couvrir la totalité du territoire est impossible, la France à des zones désertique énorme où juste vive la poussière et quelques animaux sauvage

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !