A 18 ans, il est condamné à 2 ans de prison ferme pour apologie du terrorisme sur Twitter

Date de dernière mise à jour : le 3 février 2017 à 16 h 39 min

Depuis les attentats survenus le 13 Novembre le gouvernement et la justice ont adopté une posture plus ferme à l’encontre de ceux qui publient des messages faisant l’apologie du terrorisme sur les réseaux sociaux. Un jeune de 18 ans en a fait les frais la semaine dernière. Il a écopé de 2 ans de prison ferme pour apologie du terrorisme sur Twitter.

jeune homme 18 ans prison twitter

La justice vient de condamner un jeune homme de 18 ans à 3 ans de prison dont 2 ans ferme pour apologie du terrorisme. Le jeune homme a publié des piliers de messages de soutien à l’Etat Islamique pendant plus de six mois.

Après les attentats du 13 novembre, il a également menacé de mort Hasssen Chalghoumi, imam de Drancy. Le jeune homme n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Au total, on compte pas moins de 70 pages de tweets sans équivoque.

Faire craquer la France comme ils ont fait craquer nos pays.
Fusillade à Paname, mdr
Mon plus beau souvenir du Bataclan, ptdr
Paris mobilisé contre Daech, lol, ils peuvent rien faire.

Ces quelques tweets étaient accompagnés pour certains de photographies du Bataclan par exemple, l’un des lieux où les terroristes ont été les plus sanguinaires. Par ailleurs, le jeune homme a publié un photomontage de l’avis de recherche de l’un des suspects les plus recherchés, Salah Abdeslam.

Sur ce montage, il a remplacé la photo du terroriste toujours en fuite par sa propre photo. Enfin, la police a retrouvé les messages d’une de ses amies lui indiquant :

Jure-moi que tu n’as rien à voir là-dedans.

Devant le tribunal, le jeune homme a tenté de se défendre en expliquant qu’il n’était pas du tout sérieux et qu’il s’était laissé embarqué dans « un délire ». Il a déclaré :

C’était un délire, je le pensais pas du tout. Je me suis créé un personnage. En réalité, je suis pas du tout comme ça (…) J’étais accro.

Le jeune garçon a également présenté ses « excuses » et exprimé ses « regrets ». Son avocat a quant à lui expliqué que ce n’était qu’« un gamin normal. En dehors de Twitter, y a rien ». Pourtant, le jeune homme de 18 ans a déjà quelques condamnations au compteur prononcées par le tribunal des mineurs pour violences ou encore outrage.

Pas de quoi en faire un terroriste non plus mais ce passé sulfureux ne l’a pas aidé. La procureure de la république n’a pas été sensible a ces arguments. Elle a affirmé au jeune homme :

Si c’est un délire, c’est un long délire

Le tribunal correctionnel de Caen a finalement été plus sensible aux arguments de la procureure. Incarcéré depuis le 18 Novembre, le jeune homme passera deux ans derrière les barreaux. Une condamnation qui n’est pas sans rappeler celles qui ont suivi les attentats contre Charlie Hebdo. Comme quoi, on ne dit pas ce qu’on veut sur les réseaux sociaux même si certains se permettent bien des libertés.

Via

Réagissez à cet article !
  • Marie Lyne Fournel

    Excellent, ..

  • Ophi

    super il va faire 2 ans de prison, il y entre comme un gamin déjà orienté extrême, il va côtoyer pendant deux ans des bisounours, il va sortir de là les idées bien remis en place et deviendra un patriote.

    • jean sablon

      c’est ce que j’étais en train de penser

    • joe2x

      il faut bien que certains commencent à payer, ce n’est pas normal que des gens délire la dessus.

      • Ophi

        bien sur qu’il doit être punit, mais envoyer un gamin en prison ne fera qu’empirer la situation, y’a les travaux d’intérêt généraux qui existes et bien d’autres punitions plus intelligente

  • Tony Fiant

    Et bien, il va jouer un autre personnage maintenant.
    Ceci dit, je suis certain que certains vont trouver la peine lourde mais cela aura le mérite de faire réfléchir ceux qui pensent vraiment ce type de commentaires et ils sont plus nombreux qu’on ne le croit…

  • jean-luc Mutabazi

    Ahlalala! ça lui apprendra!
    Maintenant la France tout comme les USA commence à prendre cette histoire d’attentats au sérieux et ne laisse plus rien passé même les mauvaises blagues

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !

Anxiété, renfermement sur soi-même, dépression, … les réseaux sociaux n’ont pas que des bons effets sur les jeunes, qui les utilisent à outrance. Deux sont à éviter selon les rapports d’une récente étude, Instagram et Snapchat, considérés comme néfastes pour la santé mentale et le bien-être des utilisateurs.

9e2992ea1fc6635d7d141399ed775250////